Mine de rien
Durant trois siècles, jusqu’aux années 1990, les mines de charbon étaient l’une des ressources les plus importantes de la région Nord-Pas de Calais. Le 10 mars 1906, a eu lieu la catastrophe de Courrières, la plus importante d’Europe où, sur les 1800 mineurs, 1099 sont décédés dans un coup de grisou suivi d’un coup de poussier. Toutes les mines sont aujourd’hui fermées et il ne reste plus que les nombreux terrils, maintenant classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Ils sont donc la trace, l’héritage du passé minier de cette région. Pour beaucoup, ces terrils sont devenus un symbole, une fierté, alors qu’ils sont en réalité constitués de l’ultime déchet des mines, composé principalement de schistes, et qu’ils étaient jusqu’alors laissés à l’abandon. Il y a donc une dualité par rapport au terril, : d’un côté il symbolise la fierté de l’industrie minière et le passé culturel d’une région mais, de l’autre, il représente aussi la pauvreté et les conditions sociales très difficiles qui y étaient associées. 
Le parallèle est intéressant avec la situation sociale actuelle du Nord-Pas de Calais. L’industrie minière était l’une des principales activités économiques de la région avec les manufactures textiles et ces deux industries ont dépéri peu à peu. On ressent un fort sentiment d’abandon, notamment chez les jeunes, car le travail se fait très rare dans la région. De nombreuses villes du Nord-Pas de Calais possèdent des taux de chômage très élevés, bien au-dessus des normales du pays. 
Le terril est ici le symbole d’une dualité entre fierté d’un passé culturel et conditions sociales difficiles pour mettre en scène les problèmes sociaux que vivent les jeunes dans le Nord-Pas de Calais aujourd’hui. Les terrils ont été de nombreuses années laissés à l’abandon et ils possédaient jusqu’alors une image négative. Petit à petit, les pensées évoluent et ils font désormais partie de l’identité propre de la région. Ces jeunes, qui se sentent abandonnés et rejetés par le système, qui n’ont plus aucune confiance politique, sont donc clairement en symbiose avec les terrils. Le Nord-Pas de Calais est-elle une région vouée à faire face à d’éternels problèmes sociaux ? Les terrils sont-ils le symbole d’un avenir meilleur pour les générations futures ? 
2016.
Back to Top